NaNoWriMo 2020 : pourquoi je me lance enfin ?

Bonjour à tous ! 

Début octobre, j’ai pris une GRANDE décision ! J’ai décidé que cette année, je me lançais enfin dans le NaNoWriMo ! 

Qu’est ce que c’est que ça ?

Pour ceux qui ne connaissent pas le Nano, c’est littéralement : le National Novel Writing Month ou le mois national d’écriture de roman. C’est un challenge créé par Chris Baty en 1999 qui propose d’écrire un projet de 50000 mots. Le concept même de l’idée est “la quantité, plutôt que la qualité”. C’est un challenge à portée internationale : peu importe le genre, le but est de se fixer un objectif de mots et d’essayer de le réaliser durant le mois de novembre. Il n’y a rien à gagner, ou quelques petits lots, mais le but est vraiment de se lancer : s’asseoir et écrire, tout simplement. C’est une réelle communauté qui se motive ensemble, qui se partage, etc … Vous pouvez vous inscrire sur le forum officiel pour valider votre participation et gagner un petit diplôme si l’objectif est atteint. 

Pourquoi je vais le faire aujourd’hui ?

J’ai découvert ce concept sur le blog de mécanismes d’histoires il y a quelques années. J’étais hyper enthousiaste, elle explique parfaitement le concept, elle nous présente sa préparation, ses impressions, etc … J’avais adoré l’idée de ce challenge mais à cette époque, je n’avais pas encore mon histoire assez mûre pour oser me lancer. Et le défi me semblait irréalisable. Mais aujourd’hui, c’est différent. Mon histoire est bien clair dans ma tête, mon envie est débordante et j’ai besoin d’un vrai déclic, d’un objectif clair pour me lancer vraiment. Pour faire venir la quantité. Ce concept, très controversé, est à mon sens, une bonne façon pour oser se lancer. Et surtout, j’ai le recul nécessaire, je pense, pour essayer. Je vais tenter d’arriver au 50000 mots, mais je sais que si je n’y arrive pas, ça ne sera pas un échec : j’aurai écris X mots, j’aurai avancé et j’aurai surtout fait évoluer l’histoire. Je suis donc pour l’instant pleine de bonne volonté et surtout heureuse d’avoir un “objectif” qui me permet de passer le pas. D’arrêter de commencer et recommencer pour faire le début parfait pour l’histoire parfaite, mais simplement écrire. 

Le NaNo, bonne ou mauvaise idée ? 

Il est vrai que cela semble étrange d’écrire sans se soucier de “la qualité” et ne penser qu’à la quantité. D’ailleurs, j’ai lu un très bon article sur pourquoi ne PAS y participer de laplumedunvoyageur. C’était une façon de voir le Nano dans l’autre sens, de bousculer un peu les nombreux avis “c’est super, c’est génial” et une façon ironique d’en parler et ses arguments sont tout à fait justes et permettent de prendre un peu de recul sur le challenge. Il a également écrit un article sur pourquoi y participer tout aussi intéressant. 

Je pense vraiment que c’est une bonne idée si on le prend avec du recul. Je ne pense pas qu’il faut participer au Nano en se disant, le 30 novembre j’aurai un roman de bout en bout parce que bon personnellement je pense que c’est impossible. Il faut le prendre comme une motivation, un moyen de lancer voir terminer le premier jet. Tout d’abord parce que nous ne sommes pas seul pour une fois, mais des milliers dans le monde à se lancer en même temps. C’est motivant et de nombreux événements sont organisés durant cette période. Bon cette année cela risque d’être plus compliqué mais la magie des réseaux aidera à garder des liens, partager son expérience et se motiver. 

Je suis une personne qui est plus efficace dans le stress. J’ai besoin de deadline, d’objectif pour lancer la machine. Typiquement, j’ai eu un premier (faux ?) lancement pour le concours de Librinova. J’avais une date, et je me suis lancée. Cela m’a permis de comprendre les blocages que j’avais pour commencer et j’ai revu le début. Je n’ai pas pu présenter la participation de qualité que j’aurai voulu mais j’ai appris, corrigé et je vais pouvoir recommencer sur de bonnes bases.

Nous avons tous nos vies pro/scolaire, perso, etc … Bon certes, 2020 aide pas mal aussi pour régler “ce détail” : je suis à Paris, je dois donc être chez moi à 21 heures. Cela réduit considérablement ma vie sociale et me permettra donc de suivre plus assidûment le challenge et d’avoir plus de temps pour l’écriture qu’à l’accoutumée. Disons que je vais éviter les courtes nuits et être plus fraîche au bureau le lendemain, il faut toujours voir le bon côté des choses ! 

Je suis donc prête pour me lancer dans cette grande aventure. Je vous raconterai mon bilan, si j’ai réussi ou pas le défi des 50000 mots et ce que j’ai tiré de cette expérience. 

Et vous ? Avez-vous déjà participer au NaNoWriMo ? Participez-vous cette année ? Qu’en pensez-vous ?

Dites-moi tout !   

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s